NeuroMarketing-Votre cerveau les intéresse

" Vous risquez de ne plus jamais aller faire vos courses de la même manière" Les marques sont de plus en plus nombreuses à scruter le cerveau de leurs clients. A l'aide d'IRM ou d'électroencéphalogramme, elles se livrent à des études sur le subconscient pour pousser à acheter. C'est le «neuromarketing», une pratique interdite. Mac Donald a notamment expérimenté des odeurs artificielles sur des cerveaux de consommateurs. Un géant de l'industrie cosmétique, un service public et le secteur bancaire sont eux-aussi démasqués. Pour vous frapper au porte-monnaie, les grandes marques ont une arme infaillible : choyer votre cerveau en le bombardant d'émotions positives — effluves agréables dif­fusés dans les restaurants, rires provoqués par les messages publicitaires, cadeaux offerts dans les menus « enfant »... Ainsi stimulé — et leurré —, le cerveau du consommateur produit de l'endorphine, l'hormone du plaisir. Et associe, dès lors, le passage en caisse à un acte procurant une sensation de bien-être. Une aubaine pour qui a quelque chose à vous vendre. Pratique tenue secrète, le neuromarketing s'appuie sur des technologies réservées d'ordinaire à la médecine et à la recherche scientifique. En France, pourtant, l'usage de l'IRM à des fins commerciales est strictement interdit par la loi. Visiblement notre cerveau primitif prend des décisions, (j'aime, j'aime pas) et finalement la conscience vient inhiber cette décision avec la manipulation des images."

Retour

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×