Dossier: "La vaccination "

Documentaire: Silence, on vaccine

Suite à l’augmentation des cas d’autisme et autres désordres immunitaires chez certaines personnes particulièrement vulnérables, plusieurs spécialistes reconnus remettent en question la sécurité de la vaccination à grande échelle. En dépit de l’importance de ces effets secondaires, les compagnies pharmaceutiques, la profession médicale et les autorités gouvernementales continuent de jouer à l’autruche, refusant d’y voir un problème sérieux. Au Québec, aux États-Unis et en France, comme dans la plupart des pays industrialisés, les victimes sont presque sans recours malgré la haute toxicité de substances telles que le mercure et l’aluminium, qui entrent dans la compostion des vaccins.

 

 

---------------

[1] :: VACCINATION ::

---------------

Des documents gouvernementaux tenus secrets pendant 30 ans prouvent le danger des vaccins

Document déclassifié sur la vaccination (DLL en bas de la description) :

Enfin révélés !

A la suite des inquiétudes qui ont porté sur le vaccin combiné ROR, beaucoup de parents choisissent de procéder par vaccinations séparées pour la rougeole, la rubéole et les oreillons, mais ces parents ne tombent-ils pas de Charybde en Scylla ?

Des documents du gouvernement gardés secrets ont révélé que le simple vaccin contre la rougeole a, pendant des années, été l’objet de graves préoccupations de la part de professionnels de premier plan.

Des documents secrets du gouvernement qui ont été sous les verrous pendant trente ans ont révélé que le gouvernement Britannique savait depuis des années que le simple vaccin contre la rougeole était susceptible de provoquer une maladie neurologique grave notamment la Panencéphalite Sclérosante Subaiguë (PESS).

La PESS est une maladie neurologique dégénérative qui affecte le comportement, la mémoire, la coordination et conduit à des crises, à la cécité et finalement à la mort.

[…]

En 1972, de graves inquiétudes s’étaient manifestées par rapport à la possibilité que le vaccin contre la rougeole puisse éventuellement provoquer la Panencéphalite Sclérosante Subaiguë. Il fut à l’époque décidé de mettre sur pied un groupe d’experts (Expert Group on the Surveillance of SSPE) pour étudier le problème en détails. Le 9 février, le docteur F.C. Stallybrass s’adressa aux professionnels de premier plan pour les inviter à une réunion qui devait avoir lieu le lundi 13 mars dans la salle D1001 de l’Alexander Fleming House. Sa lettre contenait un choix de documents qui, d’après lui, pouvaient former la base d’une discussion. [2]

Les membres de ce groupe :

  • Professor G. Dick (chairman)                                                                                                             
  • Dr. E.N. Brutt, The Hospital for Sick Children
  • Dr. J.A. Dudgeon, The Hospital for Sick Children
  • Dr. C.J. Earl, National Hospital
  • Dr. T.T.S. Ingram, Department of Child Life and Health, Edinburough
  • Dr. Christine Miller, PHLS, Collingdale
  • Professor T.E. Oppe, St. Mary’s Hospital, Paddington
  • Dr. G. Pampiglione, The Hospital for Sick Children
  • Dr. J. Wilson, The Hospital for Sick Children

 

Si l’information qui précède n’est pas suffisamment inquiétante, il convient de signaler qu’à peu près à la même époque, un document intitulé: Copy Of Notice To Be Circulated To ABE – Measles Vaccine And Subacute Sclerosing Panencephalitis’ [4] avait été publié. Ce document stipulait :

Une certaine inquiétude s’est récemment manifestée quant à la suggestion que les vaccins contre la coqueluche pourraient occasionnellement provoquer la Panencéphalite Sclérosante Subaiguë. Le Professeur Charles-Stuart-Harris, Président du “ Joint Committee on Vaccination and Immunisation” a demandé si les membres de l’Association seraient prêts à notifier les cas qui se présenteraient.

A mon humble avis, les mots “pourraient occasionnellement” ont été spécifiquement choisis pour camoufler le fait qu’il s’agissait d’un problème d’importance croissante.

Ce document, de même que plusieurs autres qui ont été découverts, montrent que la vaccination contre la rougeole s’avérait problématique par rapport à la santé neurologique de jeunes enfants, et cela depuis 1972. Si au moins ça avait été le mot de la fin, on aurait pu comprendre que le problème avait été réglé. Cependant ce problème de la relation avec la PESS a subsisté même quand le vaccin contre la rougeole a été combiné avec les vaccins contre la rubéole et celui des oreillons sous la forme du vaccin triple ROR.

Ce qui veut dire que les cas de PESS provoqués par les vaccins ne se sont pas uniquement produits quand les enfants ont reçu le simple vaccin contre la rougeole mais également quand ils ont reçu le ROR.

PESS après vaccin ROR

[…] La maladie qui ressemble à la Panencéphalite Sclérosante Subaiguë et qui a fait l’objet de discussions au colloque d’ARVI (Adverse Reaction to Vaccination and Imminization) du 6 juillet 1987 pourrait-elle avoir été une forme non mortelle d’autisme? Le Dr Rebecca Carley pense vraiment que oui, et elle a d’ailleurs été très claire à ce sujet. Au cours d’une émission radio avec David Kirby, elle a expliqué aux auditeurs qu’elle pensait que l’autisme était une forme non mortelle de Panencéphalite Sclérosante Subaiguë provoquée par une démyélinisation faisant suite à une encéphalite provoquée par un vaccin.

Le Dr Carley pense qu’on a changé le nom de la maladie et qu’on a parlé d’autisme pour camoufler ce fait évident. [6] Elle ajoute que si on lit la description que fait Harrison dans son article sur la PESS (document  qui est utilisé dans le monde entier dans la formation des étudiants en médicine), il est clair que ce qui est décrit est bel et bien l’autisme. Mais si vous lisez la 10ème édition de Harrison publiée en 1983, quatre ans avant le colloque d’ARVI, vous verrez que la PESS peut être provoquée par le vaccin contre la rougeole…

Un document gouvernemental portant l’avertissement: A NE PAS PUBLIER

Les problèmes ayant trait à la PSS existaient déjà en 1988. Le lundi 14 novembre 1988, le Medical Research Council organisa un colloque intitulé ‘Committee On The Development Of Vaccines And Immunisation Procedures Sub Committee Of Measles Vaccines.’ [8]

Au cours de ce colloque, le Pr David Salisbury fit un rapport sur l’épidémie de rougeole en Angleterre et au Pays de Galles en 1988. Il signala qu’il y avait eu cinq décès dus à des complications de la rougeole et un décès dû à la panencéphalite Sclérosante Subaiguë. Aucune indication n’est donnée qui aurait pu préciser si l’enfant qui est mort de PSS et les cinq autres décédés de complications de la rougeole avaient été vaccinés. Alors qu’il s’agissait d’un colloque sur le vaccin contre la rougeole, il est très vraisemblable que ces enfants avaient été vaccinés.

De ces documents, il ressort que la simple vaccination contre la rougeole serait susceptible de provoquer une Panencéphalite Sclérosante Subaiguë, alors que le ROR pourrait provoquer une maladie qui ressemble à la PSS et à l’autisme.

A ce stade on aurait pu penser que ces vaccins auraient dû être immédiatement  retirés du marché, mais il semble que le problème ait encore été soulevé au cours d’une réunion gouvernementale en 1997.

Au cours de ma recherché, j’ai découvert un document gouvernemental intitulé “The JCVI  Minutes 7 novembre 1997 A NE PAS PUBLIER” [9]

(Document manifestement écrit pour cacher la vérité au public)

Un extrait de ce document stipule:

Discussion

ROR et PESS   (Rougeole, Rubéole, Oreillons & Panencéphalite Sclérosante Subaiguë) ****** a fait entendre au cours d’une conférence aux Etats-Unis que le vaccin contre la rougeole pouvait provoquer la Panencéphalite Sclérosante Subaiguë. Le Comité a été informé par ******** que selon les études réalisées, le virus vaccinal de la rougeole n’avait été identifié qu’une seule fois dans la PESS et que la chose avait été rendue possible grâce à des techniques qui ne sont plus utilisées. Au cours des dix dernières années, on a prétendu que chaque cas de Panencéphalite Sclérosante Subaiguë avait été provoqué par le virus vaccinal de la rougeole du fait que tous les  cas comprenaient des enfants vaccinés. Il y a eu 23 cas de PESS: tous ces cas ont été étudiés et aucun n’était dû au vaccin, tous étaient dus au virus sauvage de la rougeole. Les seuls cas où le virus vaccinal fut retrouvé étaient des personnes souffrant de graves déficits immunitaires. Selon *******, les personnes qui avaient fait une infection avec le virus sauvage et qui avaient été vaccinées contre la rougeole étaient à plus haut risque de faire une Panencéphalite Sclérosante Subaiguë. Si cette manière de voir les choses était correcte, la vaccination devrait pouvoir éliminer les cas de PSS. La surveillance des cas de PESS est limitée; les témoignages montrent que la maladie est sur son déclin. Il serait intéressant et utile de pouvoir disposer des données sur la PSS de pays qui n’avaient pas de programmes de vaccinations contre la rougeole et qui ont relativement récemment introduit un programme de vaccination contre la rougeole. (p.ex. le Danemark)

( Il est regrettable que les noms aient été effacés)

Ce que tout ceci veut dire c’est que dans certains cas le vaccin ROR est soit susceptible de provoquer une Panencéphalite Sclérosante Subaiguë qui, comme nous le savons peut conduire à la mort ou provoquer une PPS-like qui pourrait s’avérer être de l’autisme ou un trouble  du spectre autistique.

On voit qu’il n’est pas étonnant que ces documents portent la mention: A NE PAS PUBLIER.

Le JCVI est l’organisation qui a été désignée par le gouvernement Britannique pour homologuer les vaccins destinés à la population Britannique. Pourtant les procès verbaux de leurs réunions sont truffés de mensonges et de dissimulations.

Les documents que j’ai pu obtenir des Archives Kew évoquent différents problèmes dus à la vaccination contre la rougeole.  de ces documents porte comme titre DOMMAGE CEREBRAL  PERMANENT A LA SUITE DU VACCIN CONTRE LA ROUGEOLE – CAS RAPPORTES A L’APUDC [10]. Ce document date du 8 septembre 1982 et énumère les complications suivantes:

Convulsions

Encéphalites

Surdité

Paralysie Ataxie

Leucémie

Epilepsie

Décès dans les 48 heures

Crises

Strabisme

Pour pouvoir prendre connaissance de ce document consulter les Kew Archives Website et commander les fichiers cités dans les références. Poursuivre la recherché dans la section “Health” et ensuite rechercher “ Measles Vaccine and SSPE”.

CONCLUSION

Ces documents prouvent une fois de plus que les vaccinations de routine recommandées par nos gouvernements font courir des risques à nos enfants.

A mon avis les gouvernements ne précisent jamais “A NE PAS PUBLIER” à moins que les dits documents ne contiennent des informations que les gouvernements veulent garder secrètes. Ces documents sont restés “sous les verrous” pendant trente ans. Ceci m’a amenée à m’interroger sur ce que pourraient cacher les documents actuels qui auraient été mis “sous les verrous”. Cacher pareille information au public relève du crime contre l’humanité.

"C’est une honte que personne n’ait pris un peu plus au sérieux ce que le Dr Rebecca Carley a dit sur le sujet il y a déjà 15 ans. Si on l’avait prise au sérieux, des milliers d’enfants auraient pu être sauvés. Au lieu de cela, ils ont fait tout ce qui était en leur pouvoir pour détruire le messager, comme c’est toujours le cas. Elle a perdu tout ce qui lui était cher, y compris son propre fils. Elle m’a souvent dit: Je voudrais clairement dire que si les gens veulent des médecins qui agissent correctement, il leur appartient de soutenir la personne qui a agi de la sorte et qui a tout perdu pour maintenir son engagement." Christina England.

 

CE QUE DES MÉDECINS EN DISAIENT DÉJÀ EN 1875 :

DOCUMENT TRÈS RARE : http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3/27/09/71/dec-2011/Livre-ancien-sur-la-vaccination--Coderre.pdf

- déni systématique du moindre effet secondaire, assimilé à une "coïncidence" ou "une exception" et très vite attribué à tout autre chose.

- sur-estimation de l'efficacité des vaccins, sans cesse présentés comme "infaillibles".

- conflits d'intérêts des médecins qui vaccinent.

- collusion entre l'Etat et les vaccinateurs (de nos jours c'est surtout entre l'Etat et les firmes) et entre l'Etat et la presse.

- effets tout à fait contre-productifs de l'obligation vaccinale qui favorisait les flambées épidémiques par rapport aux zones non ou moins vaccinées.

- manque de rigueur scientifique des travaux de Jenner

- démonstration, sur base des données épidémiologiques officielles(!), de l'inefficacité criante de la vaccination

- fuite du débat de la part des officiels qui attaquaient ad hominem les contestataires par incapacité de répondre SUR LE FOND.

DOCUMENTS CONFIDENTIELS ACCABLANTS /RISQUES NEUROLOGIQUES DE LA DOUBLE VACCINATION :

Cette actualité a été, notamment, relayée dans Le Soir de ce jour en pages 1 et 9 :http://tinyurl.com/cy8mkpb

 

Des documents officiels, publiés suite à la loi d'accès à l'information du Royaume-Unis, révèlent les secrets gardés entourant l'imposture de la vaccination

Déposés par un médecin, ces documents officiels montrent que les experts gouvernementaux ont caché que:

1- Les vaccins ne fonctionnent pas

2- Ils causent les maladies qu'ils sont censés prévenir

3- Ils constituent un danger pour les enfants

4- L'industrie pharmaceutique, le corps médical et les gouvernements ont menti à la population

5- Les études de sécurité des vaccins ont été trafiquées et financées par les fabricants des vaccins

6- Le CDC connait la dangerosité des vaccins

7- Les vaccins contiennent des métaux lourds, des maladies virales, des mycoplasmes, des matières fécales, des fragments d'ADN provenant d'autres espèces, du formaldéhyde, le polysorbate 80 (agent stérilisant)........

Source:

http://childhealthsafety.wordpress.com/2012/03/14/government-experts-cover-up-vaccine-hazards/

 

INFANRIX HEXA: LE DOCUMENT CONFIDENTIEL ACCABLANT :

http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3/27/09/71/2012-2013/confid.pdf

http://www.initiativecitoyenne.be/article-infanrix-hexa-le-document-confidentiel-accablant-113251207.html

 

 

DES DOCUMENTS SECRETS DÉVOILÉS SUR LE CANULAR DES VACCINS :

---

 

Film docu "Vaccins , Le Virus Du Doute" :

Depuis l'origine de son utilisation, le vaccin fascine autant qu'il dérange. Quand Pasteur a eu mis au point celui contre la rage, toute l'Europe a fait la queue devant son laboratoire. Mais le principe même d'inoculer un virus fait peur.

Alors, quelques années plus tard, en 1902, quand la France a voulu lancer sa toute première campagne générale contre la variole, il a fallu menacer d'amendes et de prison pour que le peuple se fasse vacciner !

L'histoire donne cependant raison à Pasteur. Le nombre de cas de variole diminue et la vaccination se généralise à d'autres maladies : typhus, tuberculose, coqueluche... Après la Seconde Guerre mondiale, la fabrication devient industrielle. On établit des campagnes nationales, des vaccins obligatoires.

A la fin des annees 90, tout change. Certaines personnes vaccinées contre l'hépatite B déclarent, dans les mois qui suivent, une sclérose en plaques. Le scandale éclate. Mais y a-t-il un lien entre la maladie et le vaccin ?

 

 

Ingrédients stérilisants secrets dans de nombreux vaccins :

Sous l'action combinée des vaccins, des OGM et de divers autres produits toxiques, la population humaine sera stabilisée à 500 millions conformément aux plans du NOM. Un génocide est en marche !

 

Un pas vers la vérité : une notice de vaccin mentionne l'autisme et la mort subite du nourrisson dans les effets secondaires possibles :

 

Un vaccin dangereux et interdit est reconditionné et reçoit un nouveau nom.. ! :

 

L'empire vaccinal s'est effondré :

  Une nouvelle étude conteste l'efficacité des vaccins contre le grippe:

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.