Dossier : "Les médias"

602314 252686754846605 230568368 n

L'omniprésence des médias dans nos vies est claire et limpide, les foyers francais passent en moyenne 3h47 devant la télévision. Et sans parler des journaux et de la radio. Vient alors une question: "Sommes-nous bien informé?"!

 Les médias devraient refleter:

1) Le pluralisme

2) L'indépendance journalistique

3) L'objectivité

Or, il est plus que fréquent de constater un manquement certain dans ces principes pourtant fondamentaux! 

Les médias sont pour la plupart détenus par quelques grands groupes: banques, marchand de canons, entreprises de bâtiment, etc...Comment espérer une indépendance journalistique ou même l'objectivité de l'information?

 

Si vous doutez de la volonté de ces entreprises à contrôler l'information, demandez-vous pourquoi la JP Morgan Bank a acheté 10% de TF1, que le Crédit Mutuel contrôle « Le monde » ou que la banque Rothschild possède le journal « Libération ». Ils perdent de l'argent avec leurs journaux ! Connaissant leur attrait inconditionnel pour le profit, il semble légitime de se poser la question suivante: pourquoi diable les achètent-ils ?

 

À voir absolument: "Les nouveaux chiens de garde"

Les médias se proclament « contre-pouvoir ». Pourtant, la grande majorité des journaux, des radios et des chaînes de télévision appartiennent à des groupes industriels ou financiers intimement liés au pouvoir. Au sein d’un périmètre idéologique minuscule se multiplient les informations pré mâchées, les intervenants permanents, les notoriétés indues, les affrontements factices et les renvois d’ascenseur.

En 1932, Paul Nizan publiait Les Chiens de garde pour dénoncer les philosophes et les écrivains de son époque qui, sous couvert de neutralité intellectuelle, s’imposaient en gardiens de l’ordre établi. Aujourd’hui, les chiens de garde, ce sont ces journalistes, éditorialistes et experts médiatiques devenus évangélistes du marché et gardiens de l’ordre social. Sur le mode sardonique, Les Nouveaux chiens de garde dresse l’état des lieux d’une presse volontiers oublieuse des valeurs de pluralisme, d’indépendance journalistique et d’objectivité qu’elle prétend incarner. Le film pointe la menace croissante d’une information pervertie en marchandise.

Le journalisme selon Pierre Carles

Documentaire, 1h22

Documentaire, 1h25

La fabrication du consentement, par Noam Chomsky

La télévision par Pierre Bourdieu

Sur la TV

Documentaire, 55 min

Conférence, 1h30

Les aides de l'état Francais aux journaux papiers

Aide

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×