Dossier : "L'Histoire"

Connaître les événements du passé est indispensable pour comprendre le fonctionnement de la société humaine et estimer les possibilités d’évolution ou de révolution présentes et futures.

Les analyses sur l'Histoire sont abondantes mais elles ont tendance à propager une histoire officielle largement mystifiée quand ce n’est pas une désinformation volontaire.

Il existe toutefois quelques auteurs très éclectiques dont le travail minutieux permet de discerner les faits de manière tant soit peu solide. Ces auteurs sont souvent aussi très agréables à lire et à écouter, ce qui ne gâche rien!

Marion Sigaut

Marion Sigaut, née le 2 juin 1950 à Paris, est historienne et romancière. Résidant en Bourgogne, elle écrit depuis l'automne 2011 des articles de vulgarisation historique sur l'absolutisme royal et ses opposants, De la centralisation monarchique à la révolution bourgeoise, sur le site Égalité et Réconciliation.

Ses cinq premiers livres sont des récits autobiographiques relatant sa vie en Palestine occupée. En 2001, Marion Sigaut reprend ses études d'Histoire. Titulaire d'un troisième cycle à l'Université de Paris VII, elle publie en 2008 La Marche rouge, les enfants perdus de l'Hôpital général et en mars 2010, Mourir à l’ombre des Lumières, l’énigme Damiens. En décembre 2010 paraît Le Mystère du tableau de David.

"1789 na jamais été la révolte du Peuple"

Les lumières

Voltaire, le personnage et l'homme: "Qui trompe qui?"

 

Toutes les vidéos de Marion Sigaut

 

Videos

Henry Guillemin: "Les dossiers de l'Histoire"

Né en 1903, mort en 1992, Henry Guillemin est un historiencritique littéraireconférencier et polémiste français reconnu pour ses talents de conteur historique et pour ses travaux sur les grands personnages de l'histoire de France.

Il regardait les oeuvres littéraires et l’action politique comme autant de témoignages ou de « dépositions » sur la vie, faites par des hommes qu’il présumait de bonne foi. Impitoyable pour les tarfuffes, les menteurs, les cyniques et les irresponsables, fraternel pour les « justes » qui ont tenté de faire progresser la Cité vers plus de lumière, il n’acceptait pas la fausse monnaie. D’où sa réputation, chez ceux qu’il « dérangeait », de « Fouquier-Tinville des lettres ».

Guy Peeters, Spa 2003

L'Histoire de France

 

 

Sites importants

 

Les lecons d'Histoire du site "Démystification"

 

Démystification

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×