Dossier: Bruno Boulefkhad, son combat: 2 ans de siège!

1932019 280133898809605 2133413403 nBruno Boulefkhad était à la tête d’une entreprise, à 6 millions de chiffre d'affaire dans le Jura. Depuis 2012, il est ruiné, sa société "Flash Auto" liquidée. Il accuse son ex-banque, la Société Générale, d’être responsable du désastre. Il avait longtemps campé devant l’agence de Lons-le-Saunier. Il siège maintenant à Paris. 

En 2008, il subit la crise avec la prime de 1000 euros qui booste la vente de véhicule neuf. "Je bénéficiais d'un découvert de 600.000 euros que j'utilisais pour faire rouler mon stock de voitures. Mais avec la crise automobile de 2008-2009, mon activité s'est réduite. La banque a eu peur de ne pas récupérer son argent et m'a forcé à transformer ce découvert en crédits amortissables sur 3 ans, alors que mon expert-comptable a donné  des prévisionnels démontrant que la capacité de remboursement ne le permettait pas». Ces crédits avaient la particularité d'être garantis par Oséo, l'entreprise publique dont le but est de faciliter l'accès au crédit pour les PME en difficulté. Ils ont refusé ses traites alors qu'ils payaient d'autres fournisseurs (interdit par la loi!), il a subit des pressions de la part de la Société Générale et du Crédit Agricole. Suite au remboursement du crédit, il vendait toutes ses voitures a perte. Il s'est ensuite tourné vers le tribunal de commerce (mandat Ad-hoc) qui convoqué la Société Générale et le Crédit Agricole de Lons le Saunier pour stopper les prélevements. Les 2 banques ont continuer à prélever malgré la décision du médiateur...

«J'ai obtenu la suspension des prélèvements par un médiateur du tribunal de commerce mais elles l'ont ignorée! La trésorerie ne suivait plus. C'était fini. Mes sociétés ont été mises en liquidation le 25 mars 2011», explique-t-il, ému. Grâce à la garantie Oséo, les deux banques ont récupéré 70% des sommes dues par Bruno Boulefkhad. «Elles ont donc obtenu ce qu'elles voulaient depuis le début!». 

 

Cet homme siège depuis plus de 2 ans maintenant devant la banque "Société Générale".

À bout de souffle, il a on ne peut plus besoin de notre aide!

Par un simple soutien physique (aller le rencontrer) ou même financier (donation sur son compte paypal) il est nécessaire de lui permettre de survivre.

Son combat est noble car il se tient seul face au pouvoir bancaire, seul résistant présent dans la rue. Rappelant que le concret nous rattrape toujours...

1923011 280409438782051 1798568277 nSon histoire en 10 points

1) En 2008 Bruno Boulefkhad est entrepreneur depuis une vingtaine d’années, il est à la tête de plusieurs garages de vente de voitures d’occasion haut de gamme et emploie une douzaine de salariés, son affaire marche bien et il gagne très bien sa vie.

2) Il a un encours bancaire de 700 000 euros réparti dans deux banques la Société Générale et le Crédit Agricole et ce depuis des années, cet encours bancaire coûte à M. Boulefkhad 54 000 euros par an.

Qu’est ce qu’un encours bancaire ? 
http://www.rachatducredit.com/definition-encours.html

3) En 2008 crise financière, Oséo (http://www.oseo.fr/qui_sommes_nous/notre_mission) créée en 2005 est associé au « plan de relance des PME » pour faciliter l’accès des entreprises au crédit en garantissant leurs créances.

4) La Société Générale fait pression sur Bruno Boulefkhad pour qu’il prenne un crédit garanti par Oséo, de cette manière peu importe pour la banque que l’affaire de son client périclite puisque dans ce cas, c’est Oséo financé par le contribuable qui paiera les pots cassés.

5) Bruno Boulefkhad demande un prévisionnel à son expert comptable démontrant que l’entreprise ne pourra rembourser cet emprunt, encore une fois la banque s’en fiche puisque ce prêt est garanti.

6) La Société Générale menace M. Boulefkhad de ne pas régler les traites de ses fournisseurs et de le rendre interdit bancaire.

7) Bruno Boulefkhad est contraint d’accepter cet emprunt qui plombe son compte de résultat.

8) En 2011, comme il était complètement prévisible, la SARL de M.Boulefkhad dépose le bilan, il est ruiné et la Société Générale ainsi que le Crédit Agricole lui demandent encore 200 000 euros étant donné que Bruno Boulefkhad était cautionnaire de sa propre entreprise.

9) Bruno Boulefkhad a perdu en quelques mois ce qu’il a mis 20 ans à construire, son gagne pain et celui de sa famille, désespéré, il tente de s’immoler devant la banque le 16 mai 2012,

10) Bruno Boulefkhad reprend courage en décidant de dénoncer les pratiques dont il a été victime, il contacte les grands médias qui connaissent son histoire mais ne souhaitent pas la traiter, Pierre Jovanovic (journaliste indépendanthttp://www.jovanovic.com/blog.htm ) relaye son message. Que chacun en fasse autant c’est pour nous et pour faire bouger les choses que Bruno Boulefkhad se bat.

De quel droit 2 banques peuvent transformer, « sous pression », une ligne d’encours (garantie par Oséo : banque publique d’investissement) de 330 000 euros en prêt amortissable sur 3 ans, malgré des prévisionnels communiqués aux banques, établis par mon expert-comptable et démontrant que la capacité de remboursement ne le permettait pas, bref que m’imposer un prêt me faisait courir à ma perte ? 

Trop c’est trop ! STOP aux abus bancaires en France!

Son combat nous concerne tous!

La mobilisation contre le système bancaire reste encore bien trop timide, passer plus de 640 jours devant une banque ne l'arrete pas!

Qu'est-ce qui vous arrête, vous?

 

  

Soutenez Bruno!

Accueillez le dans votre ville ou

COMPTE PAYPAL SECURISE: bruno.boulefkhad@orange.fr

Ou bien un simple mail de soutien!

 

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (3)

rivoal  kénael
  • 1. rivoal kénael | 17/02/2014
, bon courage ton combat et noble et respecteux je te soutient de tout coeur tenir tenir coute que coute contre cette injustice bravo !!!
archenoul
  • 2. archenoul | 16/02/2014
j'ai beaucoup de respect pour votre combat et vous soutiens avec force? merci !
vignaud jean louis
  • 3. vignaud jean louis | 14/02/2014
Bruno ,tiens bon , si seulement tous les français suivaient ton exemple , je dis bien TOUS , dans toutes les villes de France , ce serait une victoire éclatante , mais il semble que le moment ne soit pas encore venu , le fruit n'est pas encore assez mur , mais courage le jour viendra !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.